Philanthropie

La philanthropie est d’origine morale : les membres de la société ont, entre eux et des personnes privées ou des associations, une connexion qui rend difficile de voir souffrir les autres et la pousse à les aider. Elle peut s’exercer de différentes manières.

Il peut s’agir d’une aide matérielle ou d’un engagement de personnes de la société en faveur d’un projet concret. Il ne s’agit pas seulement de venir en aide par une contribution financière mais aussi par des travaux ou un soutien moral.  Le but  souhaité est que  la personne ou l’association puisse s’en sortir d’elle-même.

Par exemple : subvenir aux besoins d’un étudiant ou d’une personne – qui ne fait pas partie de l’environnement familial ou social immédiat – de façon financière, matérielle ou logistique, est en soi un acte de philanthropie. L’usage des ressources fournies est destiné à faire de ce bénéficiaire une  personne meilleure dans la société.


Saint-Imier : Noël pour Tous

Organisé depuis 2003 par le Cercle de l’Union de Saint-Imier, la 16e édition est revenue à la formule d’origine, c’est-à-dire que les hôtes ont été accueillis le 24 décembre dès 17h30 dans la grande salle du Cercle, et non dès 11 heures comme les dernières années. Au matin du 24 décembre quelques membres du Cercle, accompagnés de leur épouse, ont préparé et décoré la salle. Dès 17 heures les premiers hôtes ont été accueillis chaleureusement par les bénévoles au nombre de dix-neuf, autour d’un magnifique sapin de Noël. C’est au son de l’orchestre Jappy Melodies que l’apéritif a été servi dans une ambiance chaleureuse et conviviale. Benjamin Demont y a contribué au travers de ses délicieuses rebibes. Quant à l’excellent repas (trois plats) servi avec le sourire par les bénévoles, il a été très apprécié.

Le Père Noël de retour

Lumière éteinte avec comme seule éclairage les bougies du sapin, le Père Noël, accompagné par le magnifique chant Petit Papa Noël interprété par Jappy Melodies et toute l’assemblée, a fait son apparition. De table en table, avec un mot gentil et des vœux pour chacune et chacun, le Père Noël a remis 80 sacs de friandises. Un cadeau d’antan préparé avec beaucoup d’amour par la famille Denis Gerber.

Quant au match au loto, très attendu d’ailleurs par nos hôtes, il a connu un magnifique succès et nul doute que les ouvrages confectionnés par les dames de la couture du Cercle de Saint-Imier ont été très appréciés tout comme les paniers garnis.

Le soir du 24 décembre : je suis seul/e, triste et je me sens abandonné/e

Les bénévoles qui ont eu le privilège de partager le repas aux tables de nos hôtes, ils ont entendu à plus d’une reprise : « La nuit du 24 décembre est la plus triste de l’année … j’ai le cafard … ».
Le retour à la formule d’origine de 2003 a été un succès, même si le nombre de participants, par rapport aux années précédentes, a légèrement diminué. Les hôtes ont été salués Pierre Leuthold, président ad intérim, en présence du maire de Villeret, Richard Habegger et deux conseillers municipaux de Saint-Imier, Corentin Jeanneret et Olivier Zimmermann. Une présence remarquée et appréciée.

Il est évident que, pour les bénévoles, c’est un engagement important au détriment de sa famille. Mais les sourires, les remerciements, les applaudissements de nos hôtes sont la plus belle des récompenses. Le Cercle de l’Union de Saint-Imier a été une fois de plus solidaire et fidèle aux préceptes de l’Union : la solidarité et l’entraide. Le comité d’organisation 2019 était composé de John Buchs, Eric Beyeler, Denis Gerber, Heinz Grünig et Pierre-André Rochat.

Rendez-vous est pris le 24 décembre 2020.

Le comité d’organisation

 

 

 


 

Le projet de l’aDsr s’est concrétisé

Lors de notre assemblée anniversaire de 2015, nous avions remis un don de fr. 20’000.- à l’association des dyslexiques de Suisse romande (aDsr)en vue de la réalisation d’un film illustrant la problématique de la dyslexie dans la scolarité obligatoire.

La Cophil a suivi attentivement l’évolution de ce projet en étant en contact avec Laurent Pantet, alors président de l’association.

Divers problèmes étant survenus pour la réalisation de ce film (droit d’auteur etc.) sa concrétisation a pris quelque retard.

La bonne nouvelle nous a été transmise le 10 octobre 2019 : « Le film est dans la boîte. !» Le logo de l’Union figure dans le générique de fin en première position et on le retrouve également dans le dossier pédagogique.

Le 23 novembre 2019, nous avons été invités à prendre part à l’Assemblée de l’aDsr à Neuchâtel.

Les A : Pierre Leuthold et Olivier Fiechter se sont rendus à l’Aula des Jeunes-Rives à Neuchâtel et ont participé au congrès réunissant plus de 200 personnes venant de toute la Suisse romande. Un programme riche et varié suivi d’une table ronde fut présenté aux participants en la présence de Mme Monika Maire-Hefti, conseillère d’Etat, cheffe du DEF NE.

On y présenta le nouveau film intitulé « Mon Dys à moi » et auquel nous avons apporté notre soutien. Moments d’émotions que de voir les difficultés auxquels étaient confrontés certains enfants et par conséquent leurs parents, moments encore plus émouvants car les acteurs étaient présents dans la salle.

L’actuelle présidente Mme Elisabeth Weber-Pillonnel a remercié tous les sponsors de ce film, l’Union en particulier. Elle a présenté le document destiné aux enseignants de Suisse romande. Chaque fascicule contient un CD du film illustrant la problématique à l’école obligatoire.

L’Union philanthropique suisse cercle de St-Imier se réjouit de la concrétisation de cette action engagée en 2015. Elle voit son image présente dans toutes les écoles de Suisse romande auprès des enseignants, des élèves et des parents.

Union, cercle de St-Imier
Pierre Leuthold, président de la Commission philanthropique

Site de l’Association Dyslexie Suisse Romande

 


A « BON » CŒUR SAUVAGE / Don du Cercle de Sonceboz-Péry

A Cœur Sauvage, à Tavannes, a reçu récemment le soutien de la Société philanthropique Suisse UNION, par son Cercle de Sonceboz-Péry.

Les principales raisons qui ont prévalu à un soutien à une association s’occupant du bien-être d’animaux (en l’occurrence des hérissons) ont été motivées lors de la remise du chèque par les responsables de l’UNION :

  • Il s’agit d’une jeune association régionale méritante, œuvrant dans le domaine de la défense des animaux et du respect de la nature ;
  • Cela va tout-à-fait dans le sens d’actions visant à maintenir des écosystèmes pérennes, du respect de la faune et de la nature ;
  • La mise sur pied, les travaux d’organisation, bref, tout est basé sur le bénévolat de Béa Gisiger, de sa famille et de son entourage ;
  • l’Association a l’intention de faire connaître ses actions dans les écoles / d’organiser des visites de son site par des écoles = actions pédagogiques saines ;

Forte de ces faits, l’UNION a décidé d’apporter une aide au départ du projet de cette jeune Association « A Cœur Sauvage », en contribuant au paiement du budget de mise en place, décrit dans le dossier sous le nom de « Liste Verte », budget total de CHF 1’700.00.

On ne peut que souhaiter longue vie et beaucoup de succès à l’association A Cœur Sauvage et féliciter son instigatrice Béatrice Gisiger pour sa passion et son engagement.

 


Arcinfo, 03.12.2019

Victime d’une grave chute en juillet 2015, l’ex-vététiste Lorraine Truong se bat depuis pour retrouver son autonomie. Au Vallon, le cercle de l’Union a décidé de la soutenir.

Un chèque de 10’000 francs: c’est riche de ce montant que Lorraine Truong a quitté son Val-de-Travers natal samedi. Il lui a été remis par le cercle local de la société philanthropique Union, qui veut lui permettre de progresser «dans son long chemin vers une meilleure autonomie».

Lorraine Truong, jusqu’en juillet 2015, c’était une championne de VTT de taille internationale. Mais une grave chute en Coupe du monde brise ses rêves. Victime d’un grave traumatisme crânien, elle vit depuis avec de terribles séquelles. Son cerveau se fatigue très vite et l’empêche d’effectuer des gestes simples. Incapable de marcher longtemps, Lorraine est le plus souvent en fauteuil.

Skateboard en fauteuil

Mais le sport lui colle à la peau. Etablie depuis trois ans en Valais, elle a lancé cet été une nouvelle discipline en Suisse, le skateboard en fauteuil roulant. Une première rencontre a eu lieu en juillet au Châble, en compagnie de skateboarders et d’adeptes du handisport. Parmi les autres bénéficiaires de la générosité de la société Union, les Mésanges, actives auprès des personnes atteintes de sclérose en plaques, l’Avivo et Noël Partage.

Voir également sous :

RTN – Reportage du 2 décembre 2019


Action du Cercle de Sonceboz-Péry (Journal du Jura 4.10.2019)


 

Action du Cercle de la Béroche


Action du Cercle de Saint-Imier de l’Union, Société philanthropique suisse du 9 décembre 2017

Le 9 décembre 2017, les membres de la Société philanthropique suisse Union Cercle de Saint-Imier ont tenu leur assemblée anniversaire. Au cours de la soirée, les organisateurs ont mis sur pied une tombola ayant pour but la réalisation d’un bénéfice destiné à une action philanthropique. C’est ainsi, que notre société a pu remettre un chèque de Fr. 1’000.- aux Cartons du Cœur afin de venir en aide aux personnes dans le besoin en cette période de Noël.


Action du Cercle de Moutier de l’Union, Société philanthropique suisse du 13 octobre 2017


Groupement sportif des handicapés de la vue 

 


Participation à l’action Nez Rouge


Remise d’un don à l’ARFEC